Podcasts

Un dispositif pour que les jeunes détenus de Fleury se réinsèrent par le travail

  300 détenus de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis auraient moins de 26 ans et l'Etat entend aider les courtes peines à se réinsérer sur le marché du travail. En 2015, 44 de ces jeunes ont ainsi bénéficié du dispositif « Réussir sa sortie » et seulement 2 ont de nouveau eu affaire à la justice. Dans le prolongement, depuis le début de l'année, c'est désormais la « Garantie Jeunes » qui est ouverte à ces détenus, en lien avec la plupart des 10 missions locales de l'Essonne. Un accompagnement d'un an mêlant préparation théorique et stages professionnels au milieu d'autres 18-25 ans. Marc Bénadon, directeur de l'unité territoriale en charge du travail et de l'emploi en IDF, interrogé par Brice Charrier.  

 

300 détenus de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis auraient moins de 26 ans et l'Etat entend aider les courtes peines à se réinsérer sur le marché du travail. En 2015, 44 de ces jeunes ont ainsi bénéficié du dispositif « Réussir sa sortie » et seulement 2 ont de nouveau eu affaire à la justice. Dans le prolongement, depuis le début de l'année, c'est désormais la « Garantie Jeunes » qui est ouverte à ces détenus, en lien avec la plupart des 10 missions locales de l'Essonne. Un accompagnement d'un an mêlant préparation théorique et stages professionnels au milieu d'autres 18-25 ans.

Marc Bénadon, directeur de l'unité territoriale en charge du travail et de l'emploi en IDF, interrogé par Brice Charrier.

 

29 mars 2016